Tweeter button Facebook button

Gagnon, Clarence

Attiré très jeune par la peinture, Clarence Gagnon (1881-1942) entreprend, en 1897, des études à l'Art Association de Montréal. Quelques années plus tard, il peint déjà de façon autonome mais ressent rapidement le besoin de se perfectionner.  Il part donc pour Paris et joint l'Académie Julian de Paris. De retour au Québec en 1909, il s'installe à Baie Saint-Paul où il trouve sa principale source d'inspiration : les habitants du village. Il continue même à peindre des scènes québécoises de mémoire alors qu'il repart pour la France et la Norvège. Faisant la navette toute sa vie entre l'Europe et le Québec, ce peintre revient cependant finir ses jours dans sa province natale. Parmi ses plus grandes œuvres, notons principalement la réalisation des illustrations du roman de Louis Hémon, «Maria Chapdelaine», ainsi que celles pour «Le grand silence blanc» de Louis-Frédérique Rouquette. De tendance plutôt moderniste en début de carrière, on observe chez lui des attitudes plus réactionnaires au cours des dernières années de sa vie.


Partager