Tweeter button Facebook button

McEwen, Jean

Né à Montréal en 1923, Jean McEwen fait ses études à l’Université de Montréal en pharmacie; son travail de peintre il le fait en autodidacte. En 1949, il rencontre Paul-Émile Borduas qui aura une grande influence sur lui à ses débuts. Au Québec, on a souvent présenté ses œuvres en solo à la Galerie Agnès Lefort (1951, 1954, 1962, 1964, 1967) à Montréal; à la Galerie Jolliet à Québec (1969, 1980, 1982) et à Montréal (1981, 1983); à la Galerie Madeleine Lacerte (1991, 1993, 1995, 1998) à Québec; à la Galerie Simon Blais (1995, 1998) à Montréal. De plus, le Musée d’art contemporain de Montréal lui a consacré une rétrospective en 1973 : McEwen 1953-1973 et le Musée des beaux-arts de Montréal a fait de même en 1987 : Jean McEwen, La profondeur de la couleur. Ailleurs au Canada et à l’étranger il a exposé, entre autres, à la Mira Godard Gallery (1977, 1979, 1981, 1982, 1984, 1986, 1990, 1998) à Toronto; à la Galerie Moos (1961, 1962, 1964, 1965, 1967) à Toronto; à la Galerie de Martha Jackson (1963) à New York; au Centre culturel canadien (1978) à Paris. Jean McEwen a également participé à de nombreuses expositions de groupe parmi lesquelles Espace 55 (1955) à Montréal; Salon du Printemps (1950, 1961, 1962, 1963, 1965) à Montréal; Exposition internationale (1962) en Tunisie; Commonwealth Art (1962) à Londres; Recent Acquisitions (1962) au MOMA à Nwe York; Biennale (1963) à Sao Paulo; Dix peintres du Québec (1968) à Montréal; L’Art au Québec, 1948-1970 (1970) à Montréal; Histoire en quatre temps (1987) à Montréal; La crise de l’abstraction au Canada - Les années 1950 (1992-1994) à Montréal, puis à travers différentes villes canadiennes; Peinture-peinture (1998) organisée par l’AGAC à Montréal. Élu académicien à l’Académie Royale des arts du Canada en 1969, Jean McEwen a aussi reçu divers prix et mentions tout au long de sa carrière tels le Concours artistique de la Province de Québec (1961), ou Sondage 68 au Musée des beaux-arts de Montréal (1968) où il obtient une mention honorable. En 1977 il reçoit du Conseil des Arts du Canada la bourse Victor Lynch-Staunton, qui honore les artistes qui se sont nettement distingués dans le domaine des arts. En 1998, c’est le Prix Paul-Émile Borduas qu’il reçoit du gouvernement du Québec : la plus haute distinction accordée par le gouvernement dans le domaine des arts visuels. Il meurt le 9 janvier 1999 à Montréal.


Partager