Tweeter button Facebook button

Toupin, Fernand

Fernandtoupin

Fernand Toupin (1930-2009) Originaire de Montréal, il est admis à l'École des Beaux-Arts en 1949. il étudie la peinture avec Jean-Paul Jérôme de 1949 à 1953. Le 15 février 1955, Jean-Paul Jérôme, Luis Belzile, Jauran et Fernand Toupin lancent le Manifeste des Plasticiens. À cette époque, même si Toupin n'est pas encore un artiste reconnu, les critiques de ses œuvres sont élogieuses. Toutefois, Toupin se rappelle"C'était très encourageant, mais je ne pouvais pas encore vivre de mon art. Je travaillais pour la Ville de Montréal, à la cour municipale, aux relations publiques, et je peignais dans mes temps libres. J'avais déjà un petite famille à faire vivre."Au cours des années 50, il fera des compositions géométriques sur des surfaces aux aires irrégulières (shaped canvas). En 1957, Fernand Toupin devient le Directeur des expositions au Conseil exécutif de l'Association des artistes non figuratifs de Montréal. Il continue cependant à travailler pour la Ville de Montréal, et passe la majorité de son temps à peindre. Au début des années 1970, à l'âge de 40 ans, Fernand Toupin fait une rencontre qui allait marquer un tournant dans sa vie."J'ai fait la connaissance de Monsieur Arnaud, qui avait une galerie sur Saint-Germain à Paris. Il n'a offert d'y exposer mes toiles. Ce n'était pas une galerie luxueuse, et ce que je faisais ne ressemblait pas du tout à ce qui y était exposé. C'est probablement parce que c'était différent que l'exposition a eu tant de succès et que j'y ai vendu toutes les toiles, 25 en tout."La carrière professionnelle du peintre était lancée et tout s'est enchaîné par la suite. Le marchand de tableaux Gilles Corbeil lui a proposé plusieurs expositions et surchargé de travail, Toupin fini par quitter son emploi. Ses œuvres se sont toujours bien vendues, et aujourd'hui, on peut les admirer un peu partout au Québec. Entre autres, au Musée des Beaux-Arts, au Musée d'art contemporain, à Ottawa, aux États-Unis et en Europe. Les dernières œuvres inédites de la période matiériste créées de 1990 à 1993 ont été présentées à la galerie Bernard de Montréal en avril 2005 à l'occasion du 50e anniversaire du Manifeste des Plasticiens. L'exposition comprenait 33 tableaux aux couleurs et formes texturées. Aussi, pour rendre hommage aux plasticiens, le cinéaste André Desrochers, réalise L'Intuition intuitionnée, dans lequel il laisse la parole aux artistes.


Mots-clés:Grands-Maîtres

Partager