Tweeter button Facebook button

Micheline Landry : envolées picturales de l’inconscient

Micheline Landry qui est originaire de Montréal, possède un DEC en arts plastiques mais se considère comme une autodidacte. Elle s’est formée face à un mur, à l’aide d’un mentor et grâce à la lecture d’ouvrages traitant des différentes techniques de peinture à l’huile.

C’est dans un atelier dans le Vieux Port de Québec que tout a commencé sur ce qu’elle appelle « son mur », l’élément déclencheur qui lui a permis de s’exprimer librement à travers son art qui lui est venu comme une révélation à la fin de la vingtaine. Elle avait auparavant travaillé dans un magasin de matériel d’artiste. Elle s’est reconvertie après avoir « vu la lumière » et compris que la peinture était en elle quelque chose d’inné, d’évident.

Elle travaille sur le bois recouvert de papier et/ou d’enduis au plâtre, à l’huile, au graphite, aux crayons de couleur et aux pastels secs. Elle peint mais altère aussi la peinture en la retirant, en l’estompant, en l’égratignant et en la superposant. Elle crée ainsi des jeux d’impressions et de traces. Les détails, une tâche, une trace, des éléments de la nature, un mot, une vision, sont à l’origine de son discours pictural.

Ses œuvres, imprégnées d’onirisme, trouvent leur originalité dans l’alliance entre le réel et l’abstrait. Les oppositions entre les différentes matières, les techniques utilisées, les sujets, engendrent une harmonie qui suscite l’interrogation. Ses créations, apaisantes et empreintes d’une délicatesse aquatique invitent à la contemplation.

  

http://www.michel-ange.net/?artiste=landry-micheline